Paasmaker [Veille]

le

Passmaker est une solution de Plateform As A Service libre (sous Mozilla Public Licence 2.0), en python, bénéficiant d'un joli site, d'une doc touffue et d'un code propre. Il lorgne clairement sur Heroku, et rends hommage à AWS, en dédiant une partie de sa doc à l'installation sur EC2, RDS et S3. Paasmaker s'articule autour d'un superviseur et d'un routeur dynamique. Les applications utilisent l'incontournable manifest, la plupart des langages sont gérés (python, tornado, node, php, ruby...), un outil en ligne de commande permet de déployer simplement, une API REST est aussi fournie, il y a une phase de baking (préparation de l'application : installation, compilation ...), et ensuite un déploiement atomique, avec une possibilité de rollback. Le routage est assuré par Nginx qui va piocher dans un Redis. Un système de cron est mis à disposition des applications. L'architecture utilise des plugins, en interne, et fournit de la doc pour en proposer de nouveaux. L'objectif de Paasmaker est de proposer du scaling horizontal, en rajoutant des workers qui seront utilisés par le dispatcheur.

Le dev est fait sur Mac et cible de l'Ubuntu sur EC2, on a le triplet hipster, mais il n'y a rien de bloquant pour utiliser des alternatives. Les devs sont australiens, et on ne sait pas trop si c'est pour la beauté de l'art ou pour proposer une offre payante derrière.

Il y a clairement du travail derrière tout ça, avec un effort cohérent (architecture, technologies contemporaines, documentations, finitions) mais sans le côté battle hardened des briques que nous livre DotCloud, en kit. Il y a quelques choix étonnant, comme vouloir superviser les bases de données, utiliser apache comme container php (pour les saints fichiers htaccess), pas de possibilité de gérer les websockets, utilisation des environnements spécifiques aux langages (npm, rbenv, virtualenv). Des absences, comme une working queue (il y a des allusions à RabbitMQ), gestion centralisée de log, mais surtout une absence d'isolation des services. Rien n'est prévu pour le partage du CPU et de la RAM, et pire encore rien de bien clair pour les droits sur le disque dur. Il manque clairement une intégration de Docker pour que Paasmaker change d'échelle et permette de gérer du multicompte, de garantir un minimum les ressources allouées.


Partager cet article :